LIEUX COMMUNS – Anarchives

Le collectif Anarchives est composé de camarades basés à Montréal. Depuis 2013, il s’intéresse à l’histoire des mouvements contestataires et révolutionnaires des territoires connus sous le nom de « Québec ». Par le travail de mémoire, il cherche à réactiver en nous la pratique révolutionnaire. Dans l’exposition Lieux communs (présentée ici en ligne), le collectif se penche sur les résistances populaires au Québec depuis le début du XXe siècle, avec une insistance particulière sur les luttes autochtones. Le collectif présente ainsi son travail :

« Nous travaillons sur les archives pour les discuter présentement, les exposer immédiatement et en trouver des usages et des discussions capables de remettre en partage l’élan qui les portait.

Qu’est-ce que l’anarchivistique ?
Il nous aura fallu la grève pour remettre le passé au goût du jour. Pour comprendre comment lui faire suite, il nous fallait explorer ce dont cet éclatement était la continuation. L’événement se produit lorsqu’une certaine composition de traces du passé forme un nouvel agencement, qui lui-même demande une reprise. Entre-temps, il ouvre de nouvelles possibilités, qui ne sont pas sans affecter le passé même dont il se compose. Ainsi la grève n’a pas bouleversé que l’actuel : elle a altéré jusqu’à notre image du passé. S’y sont ajoutées des potentialités non-réalisées, dévoilées par le présent, et restituées au sens qu’elles portaient virtuellement. Car les volontés d’alors répondent à celles d’aujourd’hui. Dans les boîtes pleines de poussière, on trouve une foule de camarades.

En fouillant les archives, ce n’est pas à un groupe, à une idéologie ou à un événement particulier que nous voulons rester fidèles, mais à ce qui du passé nous appelle. Ses formes, actions et écrits portent la trace de l’esprit et des volontés qui les ont animés, et dont l’expérimentation interpellait celles à venir. Si nous avons l’impression de revivre sans cesse la bataille de Saint-Denis et la grève d’Asbestos, c’est que le présent est le champ des batailles passées, où les victoires sont autant de sursis et les défaites des invitations à être retentées. C’est bien connu, on ne fait de l’histoire qu’en la faisant : ces archives nous tiennent parce qu’elles nous engagent à l’action, maintenant.

an/archive  –  sans/origine  sans/pouvoir  sans/œuvre »

Exposition / Lieux communs

On peut aussi suivre l’actualité d’Anarchives et des luttes en cours ici.

Une réflexion sur “LIEUX COMMUNS – Anarchives

Répondre à Moishe Radek Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s