ÉMEUTE À LA DOMINION TEXTILE – 1946

À l’été 1946, les 3000 travailleur.euses de la Dominion Textile de Valleyfield ainsi que 3000 travailleur.euses de quatre usines de la même compagnie à Montréal sont en grève. Les ouvrièr.es exigent notamment une augmentation de salaire de quinze cents de l’heure, la semaine de travail de quarante heures, une compensation pour le travail supplémentaire, de meilleures conditions de travail et la reconnaissance du syndicat. Le … Continuer de lire ÉMEUTE À LA DOMINION TEXTILE – 1946

LIEUX COMMUNS – Anarchives

Le collectif Anarchives est composé de camarades basés à Montréal. Depuis 2013, il s’intéresse à l’histoire des mouvements contestataires et révolutionnaires des territoires connus sous le nom de « Québec ». Par le travail de mémoire, il cherche à réactiver en nous la pratique révolutionnaire. Dans l’exposition Lieux communs (présentée ici en ligne), le collectif se penche sur les résistances populaires au Québec depuis le début … Continuer de lire LIEUX COMMUNS – Anarchives

PARTI PRIS – septembre 1964 (Manifeste)

La revue Parti Pris (1963-1968) se donne un nouveau Manifeste en septembre 1964. La revue analyse dans ce texte les enjeux auxquels fait face le mouvement révolutionnaire et national au Québec à l’époque. La revue Parti Pris avait historiquement pris la défense du FLQ, supportant ses actions de propagande armée. Dans le Manifeste de 1964, l’équipe décide de prendre ses distances avec le réseau du FLQ, le … Continuer de lire PARTI PRIS – septembre 1964 (Manifeste)

PARTI PRIS – novembre 1964

La revue Parti Pris (1963-1968), fondée par André Major, Paul Chamberland, Pierre Maheu, Jean-Marc Piotte et André Brochu, fut un organe important au Québec de discussions théoriques et pratiques ancrées dans la pensée socialiste. Elle couvre les enjeux majeurs de l’époque, la question de l’aliénation culturelle et économique des Canadiens-Français, le rapport aux partis politiques et aux syndicats, l’organisation des luttes, le contrôle étatique de … Continuer de lire PARTI PRIS – novembre 1964

LA GRÈVE DES FROS – 1934

À partir des années 1900, la bourgeoisie canadienne décide d’exploiter massivement les ressources minières de l’Abitibi-Témiscamingue. Elle y installe une multitude de mines qui deviennent vite célèbres pour leurs conditions de travail inhumaines. Pour trouver une main-d’oeuvre acceptant ces conditions, la bourgeoisie canadienne, avec la collaboration du gouvernement, met en place un système de déportation de la main-d’oeuvre depuis les pays appauvris de l’Europe de … Continuer de lire LA GRÈVE DES FROS – 1934