PARTI PRIS – septembre 1964 (Manifeste)

La revue Parti Pris (1963-1968) se donne un nouveau Manifeste en septembre 1964. La revue analyse dans ce texte les enjeux auxquels fait face le mouvement révolutionnaire et national au Québec à l’époque. La revue Parti Pris avait historiquement pris la défense du FLQ, supportant ses actions de propagande armée. Dans le Manifeste de 1964, l’équipe décide de prendre ses distances avec le réseau du FLQ, le critiquant pour ce qu’on pourrait appeler son aventurisme, qui le condamne d’avance selon le Manifeste à « l’anarchie et au terrorisme ».

Le texte, après un bilan des luttes, envisage une action décoloniale, socialiste et révolutionnaire. Il s’agit pour l’équipe de Parti Pris de lutter contre l’impérialisme canadien-anglais et international, de coaliser les ouvriers et de proposer une pensée socialiste inspirée des luttes anticoloniales qui se jouent alors dans le monde (notamment à Cuba). Parti Pris défend dans son Manifeste la position selon laquelle l’indépendance est déjà en marche, menée par la bourgeoisie canadienne-française, ce qui fait de tous les indépendantistes des alliés stratégiques de la bourgeoisie canadienne-française en regard de ce but. Dans un second temps, les socialistes pourront instaurer une société sans classe dans un Québec souverain. Par ailleurs, les socialistes doivent commencer à construire leur parti dès aujourd’hui, même si ce ne sera que dans la deuxième étape que celui-ci se déploiera pleinement.

« La lutte contre la bourgeoisie nationale ne pourra commencer vraiment que lorsque cette bourgeoisie aura elle-même acquis la souveraineté de l’État dans lequel elle s’incarne, nous battre contre elle à l’heure actuelle ce serait attaquer le pantin sans voir la main qui l’agite ; l’indépendance, victoire contre l’impérialisme colonial est un préalable à la révolution socialiste chez nous. »

La dernière partie du texte propose des tâches concrètes, c’est-à-dire : faire un travail d’étude de fond, faire de l’éducation populaire, puis rejoindre les classes laborieuses et les rallier au projet socialiste, enfin, former un parti des travailleurs capable de lutter pour, puis d’instaurer le socialisme au Québec. C’est en ce sens que l’équipe de Parti Pris souhaite se différentier du courant felquiste, qui selon elle rend sa violence injustifiable car il n’a pas pris le temps au préalable d’éduquer politiquement les classes populaires ni de gagner leur soutien.

Si l’aspect nationaliste du texte est périmé, le projet révolutionnaire de Parti Pris reste toujours inspirant sous certains aspects. Son insistance sur l’étude (création d’un centre d’archives révolutionnaires), la généralisation de ce travail aux différentes classes sociales (par l’éducation populaire) et la formation d’une coalition large des travailleurs restent forts pertinents. Un document d’archive donc, mais aussi une proposition concrète de s’allier avec les laissés-pour-compte du capitalisme et de faire parti avec eux.

Manifeste 1964-1965 – Parti Pris

Parti Pris 1964

Une réflexion sur “PARTI PRIS – septembre 1964 (Manifeste)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s