FRIEDRICH ENGELS – 200 ans plus tard

Le 28 novembre 2020 marquera le 200e anniversaire de naissance du philosophe révolutionnaire Friedrich Engels (1820-1895). Principalement connu pour être le co-auteur du Manifeste du parti communiste (1848) et l’éditeur des tomes II et III du Capital de Karl Marx à la suite du décès de ce dernier, Engels a aussi joué un rôle important dans l’histoire politique de l’Europe du XIXe siècle ainsi que dans le développement de la sociologie, de l’histoire et de la théorie politique.

Né à Barmen en Rhénanie (Allemagne) en 1820 dans une famille d’industriels, Engels connaît une jeunesse heureuse et fréquente les bonnes écoles. Le jeune homme s’intéresse tôt à la philosophie, étudiant en particulier la pensée de G.W.F. Hegel. Envoyé par son père à Manchester en 1842 pour y surveiller les intérêts de l’entreprise familiale, Engels y entre en contact avec la classe ouvrière anglaise, alors émergente. Marqué par les terribles conditions de travail imposées aux ouvrières et aux ouvriers, dont les journées peuvent s’étaler sur 16 ou 18 heures, parfois sept jours par semaine, le philosophe entame l’étude des conditions de travail et de vie de cette classe laborieuse. Il esquisse du même souffle une des premières analyses scientifiques de l’économie capitaliste, responsable de la dramatique situation qu’il observe.

Friedrich Engels, portrait par William Elliott Debenham.

Engels tire deux livres de ses observations en Angleterre, Esquisse d’une critique de l’économie politique (1844) et La situation de la classe laborieuse en Angleterre (1845), et se convertit au socialisme. Par ces premiers travaux, Engels sera un précurseur de la sociologie et sa méthode dans La situation de la classe laborieuse… inspirera des générations de chercheurs militants jusqu’aux années 1960, une époque qui verra se multiplier les « enquêtes ouvrières » inspirées par l’œuvre pionnière du philosophe.

Lié à Marx dès 1844, Engels et lui écrivent ensemble plusieurs ouvrages de philosophie critique (dont La sainte famille et L’idéologie allemande, vers 1844-1846) avant de rédiger leur fameux Manifeste en 1848. Celui-ci, composé pour la Ligue des justes, plus tard la Ligue des communistes, deviendra le texte le plus célèbre de la littérature communiste, influençant les mouvements marxistes et révolutionnaires jusqu’à nos jours. Dans la foulée de la parution du texte, Engels participe à l’insurrection armée de 1848 en Allemagne, prouvant la cohérence de ses idées et de ses pratiques.

Fondation de l’Association Internationale des Travailleurs.

Dans les décennies suivantes, Engels offre plusieurs études historiques et politiques, dont La guerre des paysans en Allemagne (1850). Continuant à travailler pour l’entreprise familiale, il peut par ailleurs financer les travaux de son ami Marx et les activités de l’Association Internationale des Travailleurs (1864-1876) dont il est un des animateurs. Outre les études qu’il écrit seul ou avec Marx, Engels publie en 1884 un important ouvrage, précurseur de l’histoire sociale et de l’histoire des idées : L’origine de la famille, de la propriété privée et de l’État.

C’est par cette importante étude qu’Engels contribuera au développement de l’histoire matérialiste et à la cristallisation de la méthode du matérialisme dialectique et historique. Bien que depuis cette approche ait été souvent accusée d’être trop simpliste et mécanique, son importance dans le développement du matérialisme en histoire, aux dépens de l’idéalisme hégélien par exemple, ne saurait être sous-estimée. Engels a ainsi pleinement participé à la naissance de la « science historique » ainsi que de l’histoire engagée, qui cherche à rendre compte des dynamiques historiques afin de transformer le monde actuel.

Friedrich Engels est décédé à Londres en 1895. L’historiographie lui a depuis réservé le triste sort d’être présenté comme un faire-valoir de son ami Karl Marx. De plus, Engels aurait eu le tort de détourner la pensée de son compagnon dans ses éditions posthumes des tomes II et III du Capital, tout en fondant la vulgate mécaniste marxiste. Profitons donc de son 200e anniversaire de naissance pour redécouvrir son œuvre propre et ses apports à la sociologie, à l’histoire politique et à la philosophie. Il est temps de rompre avec l’historiographie malveillante qui entache la mémoire de Engels depuis trop longtemps.

Laisser un commentaire